Supports à vélo: les réactions

C’est confirmé : la STM met enfin en branle son projet pilote de supports à vélo sur les autobus. Pour le moment, seulement deux lignes d’autobus sont concernées, soit  la 140 Fleury et la 180 de Salaberry.  En tout, 25 supports sont installés au coût de 900$ chacun. Le système représente donc un investissement de moins de 25 00$ pour la STM. S’il fait ses preuve, il pourrait être étendu à une vingtaine de lignes d’autobus à travers la ville.

Deux vélos à la fois peuvent être installés sur les supports. Le service est gratuit : les cyclistes n’ont qu’à payer leur titre de transport pour pouvoir l’utiliser. Un guide est disponible pour ceux qui souhaitent en profiter.

En entrevue à La Presse, le président du Syndicat des chauffeurs, Denis Vaillancourt, a réagi à la nouvelle. Selon lui, les supports nuisent à la visibilité des chauffeurs et sont dangereux pour les piétons et les cyclistes. Il craint aussi que les supports soient difficiles à utiliser et entraînent des retards dans les trajets.

En point de presse hier, la STM a assuré que les supports étaient sécuritaires. De  plus, en Amérique du Nord, 80 000 autobus de 200 sociétés de transport collectifs sont dotés de supports à vélo. À Québec, le Réseau de transport de la Capitale fait l’expérience des supports depuis l’été dernier et les chauffeurs d’autobus ne les contestent pas.  Le constat est le même à Sherbrooke, où l’ensemble des autobus sont dotés de supports à vélo et aucune plainte de la part des chauffeurs n’a été répertoriée.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s