Au sujet des piétons

(Cette lettre a été envoyée à La Presse en réponse à l’éditorial suivant: http://www.cyberpresse.ca/place-publique/editorialistes/mario-roy/201009/07/01-4313095-les-pieds-devant.php)

Bonjour M. Roy,

Nous avons pris connaissance récemment de votre article Les pieds devant, publié il y a deux semaines sur Cyberpresse. Nous avons pris un moment pour y répondre car nous sommes fermement engagés dans l’organisation du Die-in que vous mentionnez, qui se passe demain. Ceci dit, nous tenons à répondre aux questions soulevées dans votre texte et rendons cette lettre publique car elle nous paraît d’intérêt général.

Tout d’abord, sachez que nous sommes totalement en accord avec vous sur le fond. Bien que nous soyons un groupe de cyclistes, notre principal objectif est de promouvoir un aménagement urbain à échelle humaine, ce qui implique qu’il soit favorable à la marche au moins autant qu’au vélo. Nous reconnaissons également le principe de la priorité d’accès à la rue aux piétons, après lesquels viennent les cyclistes et les autobus, puis les automobiles. Finalement, vous remarquerez après un peu de recherche sur notre site http://www.dieinmtl.org, que le Die-in est dédié à la mémoire autant des cyclistes que des piétons victimes de l’automobile. En effet, un plus grand nombre de piétons meurt, et chacune de ces morts est tout autant fâchante pour nous que celle d’un ou d’une cycliste. Après tout, nous sommes tous aussi des piétons…

Ceci dit, nous avons été choqués par plusieurs affirmations contenues dans votre texte. Tout d’abord, votre traitement des statistiques semble être carrément de mauvaise foi pour manquer autant de rigueur. Le fait que quatre fois plus de piétons (environ) soient décédés cette année justifie selon vous que marcher est plus dangereux que rouler en vélo. Plus tard, vous sous-entendez que la police de Montréal fait preuve de relâchement vis-à-vis des cyclistes, qui seraient dangereux pour autrui – et pour la planète! (On aimerait se la faire expliquer celle-là) Et si on admettait l’hypothèse raisonnable qu’il y a tout simplement beaucoup plus de piétons que de cyclistes à Montréal? Après tout, ne sommes-nous pas tous piétons à notre heure, autant les cyclistes que les automobilistes stationnés? Cela n’expliquerait-il pas à merveille qu’ils reçoivent trois fois plus de contraventions et soient impliqués dans deux fois plus d’accidents? (En comptant les blessés grave et majeurs, on a 1353 piétons frappés en 2009, contre 734 cyclistes – SPVM) Même qu’une analyse plus honnête des données semble justement indiquer que les cyclistes sont sur-représentés dans le nombre d’accidentés.

De plus, l’entêtement qu’on observe dans les médias à rester dans les lieux communs nous empêche d’avancer réellement dans le débat sur la sécurité routière. La semaine dernière encore, une cycliste se faisait happer par un camion à ordures, qui soit dit en passant n’avait rien à se reprocher. (http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/les-patrouilleurs/201009/16/01-4316255-une-cycliste-tuee-par-un-camion-a-ordures.php) Le journaliste en profite pour nous répéter le sempiternel discours sur le port du casque – qui n’a aucun lien avec cet accident bien plus barbare! – et s’aventure à affirmer que « La plupart des accidents sont causés par des cyclistes qui font des entorses au Code de la sécurité routière. » Or, pas besoin de chercher très loin pour trouver les chiffres exacts: 48% des accidents entre cyclistes et automobilistes impliquent une entorse au code de la route… de la part de ce dernier. Les cyclistes sont presque aussi fortement représentés, mais on ne peut définitivement pas parler de majorité! (source: http://www.spvm.qc.ca/fr/securite-routiere/cyclistes.asp)

Bref, en affirmant que les cyclistes sont ô combien irrespectueux du code de la route, et tellement dangereux pour les piétons, ces « chevaliers du guidon », vous tombez dans la démagogie et les préjugés. Des préjugés qu’on gagnerait à voir se lever, si vous souhaitez réellement que les relations entre piétons et cyclistes s’améliorent. Nous gardons espoir, car contrairement à ce que vous suggérez, la cohabitation entre cyclistes et piétons ne pourra jamais être aussi difficile que celle entre automobilistes et cyclistes, pour une simple question de masse. Un(e) cycliste de 100 kilos roulant à 25 km/h n’est pas un danger public. Une boîte de métal d’une tonne et demie roulant à 50 km/h, malheureusement, en est un.

Pour terminer, permettez-moi de vous inviter personnellement au Die-in de mercredi. Peut-être y trouverez-vous un discours sensé et une vision d’une ville autant marchable que cyclable. Car lorsque nous enfourchons nos vélos, nous ne sommes rien de plus que des piétons avec des ailes.

Sincèrement,

Le collectif Montréal à Vélo

3 commentaires pour Au sujet des piétons

  1. J.F. dit :

    Le « Die-in », OMFG!! Mais quel belle gang d’hypocrites!!! Les cyclistes montrealais n’ont aucune autorite morale a faire un die-in qui a rapport au velo a Montreal. AUCUNE! Les cyclistes Montrealais sont les plus dangereux, les plus imbeciles, et les plus hypocrites en Amerique du Nord!!! Je suis un des 7-8 cyclistes a Montreal qui OBEIT au code de la route et je vous GARANTI qu’entre 99.5 a 99.9% des cyclistes dans votre Die-in passe sur les lumieres rouges, les stops et roulent a l’envers du traffic (soit avec ecouteurs, cellulaire, ou sur le trotoir). La semaine derniere, je me suis fait engeuler par un grano p.c.q. j’etait arreter a une lumiere rouge et je bloquai SON chemin!!! Wow, bloquer une rue quand le 7/8 meritent de se faire rentrer dedans!! Je m’excuse mais j’ai pas de pitie pour mes confreres cyclistes. Pour ceux qui respectent le code de la route oui, mais comme j’ai dit, IL Y EN A MOIN QU’UNE DIZAINE A MONTREAL. Meme dans « Les espaces a velos » les ecouteurs d’ipod semblent obligatoire ou bien il faut rouler a l’enver ou au cellulaire ou a 100 km/h. Incroyable, quelle hypocrisie ce « die-in. » Pas a Montreal, no way!!

  2. Laurent dit :

    Cher « confrère cycliste », permettez-moi de vous recommander l’excellent texte d’une autre cycliste, au sujet de comment le cyclisme est dangereux:
    http://www.cyberpresse.ca/opinions/201008/20/01-4308315-rouler-a-velo-dangereux-non-conduire-est-dangereux.php

    Je vous invite aussi à lire le texte du discours prononcé aujourd’hui au Die-in: http://www.dieinmtl.org

    En espérant que vous trouverez là matière à réflexion et une invitation à voir plus loin que votre fameuse rectitude morale!

  3. Nicolas dit :

    Les cyclistes, même lorsqu’ils obéissent au code de la route, sont en danger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s